Le Journal de Thomas Jill Wiernon

Le Journal de Thomas Jill Wiernon

Hollande et le sacrifice - Philippe Piveron

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

 

 

 

 

 « Il ne faudrait pas demander aux français plus de sacrifice ! » conseille Hollande à Macron-Merkelito.  Voilà notre tartuffe des échecs (dans toutes les acceptions du terme) qui manoeuvre pour se présenter, peut-être, en sauveur, dans quelques temps, contre son ancien poulain — je devrais plutôt employer le terme "haridelle" — ! L'ex Résidant de la République ne manque pas, nous le savons, de cynisme (au sens affairiste du terme, non au sens de Diogène de Sinope, hélas !). Animé par cette inclination naturelle pour la traîtrise qui caractérise un bon social-démocrate gras et bien fat, l'homme est prêt, toujours, à tirer contre son camp, contre les siens, aux fins de conforter son pouvoir et ses subsides.
Mais revenons à sa docte recommandation. L'homme se présente volontiers soucieux de modérer le sacrifice des français... Cela vous touche ? Oh ! Mes amis, lisez bien entre les lignes ! Attardez-vous sur l'impensé lové dans cette déclaration tel l'aspic au milieu des fourrés ! Cette affirmation souligne, en vérité, le degré de perfidie du personnage et nous montre sa véritable nature : si Monsieur Hollande etait socialiste, enfin ! s'il était surtout plus simplement de gauche, et laïque ! alors, il n'userait en aucun cas de ce substantif désignant un acte religieux, sinon pour en critiquer l'usage puis révéler la fétidité de l'idéologie qui le justifie, contre les peuples. Or, tout en feignant de manifester une once d'empathie pour le plus grand nombre, notre politicien faussement débonnaire valide rigoureusement l'usage du vocable exprimant ainsi sa pleine adhésion au système. Cette exortation au sacrifice, nous le savons, est le fait des dominants et de leur théologie économique ; comme autrefois un coeur arraché, derrière l'incantation au soleil, instillait la crainte et le pouvoir des prêtres dans les âmes ou les corps. Personnellement, sur Hollande, je ne nourris aucune illusion : je sais fort bien de quel côté du couteau sacrificiel ce noir individu s'exprime !

 

 



23/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi