Le Journal de Thomas Jill Wiernon

Le Journal de Thomas Jill Wiernon

Vers le Soleil - Paroles de Philippe Piveron

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

 

 

 


Hier soir dans le métro
Du dandy au clodo
Tous les gens faisaient la tête !
Et cette femme belle et svelte ?
À quoi pensait-elle,
Sur son strapontin
Se frottant l'oreille
Son doux regard éteint ?

Elle rêvait, peut-être,
Par delà les reflets,
D'ouvrir la fenêtre
Et d'un bond enfin s'envoler !

Alors, sur la vitre et la buée,
D'un doigt j'ai dessiné
Sa carte du ciel !

REFRAIN
Elle me dit : fuyons ces tunnels,
J'y meurs du travail et d'ennui !
Enlève-moi vers le soleil,
Je t'offrirai mon paradis !

Hier soir sur le boulevard,
Sous des néons étranges,
Au milieu de nulle part,
Moi, j'étais aux bras d'un ange !

Tout autour de nous,
Happés par le vent fou,
Des gens tristes et pâlots
Rentraient sans but du boulot.

La belle à mon bras
Était un tournesol;
Elle ne le savait pas,
Mais j'étais sa boussole !

Alors, sur le sol, avec la craie,
Je lui ai dessiné,
En couleur, sa marelle !

REFRAIN
Elle me dit : fuyons ces ruelles,
J'y meurs de froid, j'y crains la nuit !
Enlève-moi vers le soleil,
Je t'offrirai mon paradis !

Seul au fond des draps,
Je me suis éveillé
Caressant l'oreiller...
J'avais donc rêvé tout ça !

Le jour ruisselait
D'un épais brouillard,
La radio grésillait
Eh bien sûr ! j'étais en retard !

Il fallait de nouveau
Reprendre le métro
Pour aller bosser,
Ou, tout au moins, m'y essayer !

Quand, là, sur ma baie vitrée,
Je lus sur la buée
Ce mot avec des ailes,

Il me dit : suis les hirondelles
Si tu veux de ma compagnie !
Et là-bas, juste sous le soleil,
Je t'offrirai mon paradis !

 

Philippe Piveron - 20.04.2013



23/08/2016
0 Poster un commentaire